Budapest

Nous connaissons pas mal de villes de l’Europe de l’Est mais c’est la toute première fois que nous nous rendons en Hongrie, à Budapest.

En savoir plus
Amsterdam Souvenirs d'ailleurs

Amsterdam

Amsterdam est une ville où règne une ambiance très agréable. L’architecture, les canaux, les cafés et restaurants créent une atmosphère singulière. On a beaucoup aimé !

En savoir plus
Souvenirs d'ailleurs - Fuerteventura

TENERIFE, FUERTEVENTURA, LANZAROTE, GRAN CANARIA : QUELLE ÎLE DES CANARIES CHOISIR ?

En six ans, nous sommes allés dans 3 îles des Canaries : Tenerife en 2011, Lanzarote en 2013, Fuerteventura en 2016 et Gran Canaria en 2017. A chaque fois, nous sommes partis une semaine en séjournant à un point fixe et en vadrouillant sur l’île en voiture.

Nous venons de créer un blog 100% dédié aux îles Canaries, n’hésitez à le visiter pour davantage de détails: http://www.voyages-iles-canaries.fr

En savoir plus

CROATIE (région de l’Istrie)

De Toulouse à Split: roadtrip de 4000km vers les côtes croates jusqu’à Sibenik

En 2010, nous étions partis en Croatie dans la région de Dubrovnik puis dans les îles aux alentours et nous sommes tombés amoureux des paysages croates. En août 2012, nous avons eu envie de nous sentir libres et comme nous adorons les roadtrips, nous sommes partis de Toulouse avec notre voiture jusqu’en Croatie.

1ère étape : Arrêt dans la région de l’Estérel

La route étant longue, nous avons essayé de faire des arrêts sur la route avec un premier stop dans le Var dans la région de l’Estérel avec la famille pour deux jours.

2ème étape : Arrêt au Lac de Garde dans le nord de l’Italie

Nous découvrons les joies de conduire sur l’autoroute italienne : deux voies, beaucoup de camions, monter, descendre, tunnels, essence à 2 euros le litre, rien d’apaisant. Nous campons à proximité du lac de Garde et dînons d’un restaurant italien. A notre retour la voiture avait été forcée mais rien n’a été volé !

Le lendemain, nous sommes allés visiter Sirmione. Il n’y a pas à dire la ville est charmante et romantique mais très peuplée de touristes en pleine saison ! Nous avons profité d’une baignade dans le lac avant de reprendre la longue route…

L’anecdote de la frontière croate

Nous avons traversé le reste de l’Italie, la Slovénie où nous avons bouchonné deux bonnes heures pour finalement  nous faire arrêter à la frontière croate. Oui, il faut savoir qu’avec nous, il y a toujours des anecdotes plus ou moins drôles à raconter à notre retour.

Normalement 90% des passagers descendent la vitre montrent les papiers d’identité et passent sans problème…pas nous. La police nous a d’abord posé quelques questions puis nous a demandé de les suivre dans leurs bureaux. Un flic chacun et dans deux bureaux séparés où nous avons subi de réels interrogatoires (dans un anglais approximatif bien entendu!). Vis ma vie de dealer de drogue…

3ème étape: Arrêt dans le charmant village de Rovinj

Notre coup de cœur de la région, Rovinj est un village typique plein de charme. Nous avons passé 2 nuits dans un camping ombragé avec vue sur la ville.

Le lendemain, nous avons repris la voiture en direction de Porec, village très mignon dans le même genre que Rovinj avec notamment une basilique euphrasienne. A proximité, nous nous sommes arrêtés au fjord de Lim qui possèdent de surprenantes couleurs automnales.

Nous avons pu profiter d’une délicieuse sardinade organisée par les pêcheurs locaux avec sardines fraîchement pêchées et grillées sur le port. L’installation  de grandes tables et bancs est sommaire mais facilite le partage et les rencontres. Très bon souvenir !

4ème étape: Arrêt à Pula

Nous avons été quelque peu déçus par Pula, une ville qui un très bel amphithéâtre plutôt et quelques bâtiments jolis mais rien d’exceptionnel… Nous avons dormi dans un camping à proximité pas agréable du tout.

5ème étapge: le fabuleux Cap Kamenjak !

Au Sud de Pula, le cap Kamenjak offre des criques à l’eau bleue turquoise. Cet endroit est protégé par les autorités croates ce qui permet de conserver le côté sauvage du cap. On vous conseille de vous rendre jusqu’au Safari bar, un bar d’extérieur complètement fou  dans la végétation avec une vue imprenable. Nous avons passé une nouvelle nuit dans un camping, cette fois-ci ombragé et très agréable.

6ème étape: d’Opatija vers le parc national de Plitvice

Nous avons repris la route jusqu’à Opatija, village balnéaire qui n’a rien à voir avec les autres villages croates mais qui a une architecture particulière d’origine autrichienne donnant le charme spécifique à cette ville. Le bord de mer est aménagé, une halte baignade était bien agréable.

7ème étape: Le sublime parc national de Plitvice

Nous arrivons à un des moments très attendus : se promener autour les lacs de Plitvicka Jezera.

8ème étape: Direction le Sud vers Nin

Nous avons dormi à Nin en camping (conseillé par le Routard de l’époque)… mauvais choix d’étape. Un camping un peu étrange. Au bout du camping, surprise : des gens tout nus enduits de boue noire. Nous sommes sur une plage soit disant miraculeuse… pas vraiment tentés par l’expérience. Après notre resto du soir dans le village,  on nous avait déplacé la tente de notre emplacement pour nous piquer la place, autant dire que cela m’a rendu folle et que je ne me suis pas gênée pour le faire savoir. La nuit a été horrible car du coup, nous étions en plein soleil.

9ème étape: Vers Zadar jusqu’à Pakostane

Nous sommes repartis rapidement de Nin en direction de Zadar. La ville est agréable mais elle est plus grande que les mignons villages visités auparavant. Il faut tout de même noté la particularité de l’orgue maritime et le reposant parc.

10ème étape: Chez Marinko à Pakostane pendant 5 jours

La série « semaine camping » était terminée et ça fait du bien ! Nous avons profité d’une semaine plus reposante dans studio chez l’habitant à Pakostane (face à l’archipel des Kornati) que nous avons trouvé par un site web d’une bretonne installée dans la région depuis plusieurs année. Durant cette semaine, nous nous sommes reposés, avons profité des criques et notamment celles de Drage. Plusieurs fois, nous avons passés la journée sur l’île de Murter car la plage était superbe !

Bien sûr nous avons consacré une journée aux chutes de Krka et là on peut enfin se baigner. C’est très aréable mais moins beau que Plitvicka. Après notre baignade nous avons la mauvaise idée de manger chacun une crêpe (enfin putôt un pancake géant) que nous aurons beaucoup de mal à digérer par la suite nous empêchant même de visiter convenablement Sibenik et pas du tout Split… Et oui nous n’avons pas toujours de bonnes idées.

Pour notre dernière soirée note hôte nous propose de manger avec eux du maquereau fraîchement pêché par ses soins accompagné de pommes de terre et surtout de sa propre huile d’olive, il nous a d’ailleurs fait cadeau d’une bouteille, endroit à recommander !

11ème étape: la très (très) longue (longue) route jusqu’en France

Après une semaine un peu plus reposante nous partons pour cette longue route du retour avec risque de bouchons, départ 5h du matin pour 15h de route avec un stop le soir à Cannes.

Voilà ce fut un road trip bien sympa, comme on les aime !

Comme vous le savez, nous devions repartir en Croatie en juin dernier mais l’appendicite en a décidé autrement ! On y retournera prochainement, c’est certain.

Hvala !

CROATIE (région de Dubrovnik)

Premier road trip en Croatie: sac-à-dos, bus, stop, bateau

En juillet 2010, nous avons effectué notre tout premier voyage en Croatie à deux. Corentin y était déjà allé 2 ans auparavant. C’était un voyage tout petit budget pour une semaine à pied, en bateau, en stop, en bus.

Arrivée à Dubrovnik

Nous avons visité la ville sur deux demi-journées en passant une nuit chez l’habitant (chambre trouvée sur place). Faire le tour des remparts est plutôt sympa mais un peu cher tout de même (si je me souviens bien). Pour moi, c’est une jolie ville mais sans plus. La vieille ville et les ruelles sont mignonnes mais elles sont bondées de touristes. On a l’impression que tout est beau et propre pour les touristes mais ça perd en authenticité.

Je fais un peu de pub pour notre ville : les tuiles de la vieille ville viennent de la ville rose, Toulouse, ce qui a permis de reconstruire la ville suite à la guerre dans les années 90.

De Dubrovnik à l’île de Korčula

Nous avons ensuite pris le bus depuis Dubrovnik puis un petit bateau piéton pour rejoindre l’île de Korcula où nous avons passé 3 jours en camping dans le Sud de l’île. Le bus n’est pas trop notre truc (surtout Corentin lorsque la route est sinueuse) mais il faut dire que la route était très jolie avec de nombreux points de vue sur la mer Adriatique.

Nous avons dormi au camping Autocamp Kalac qui était au bord de l’eau, situé à 25 minutes de la ville à pied le long de la mer. Le camping était calme avec peu de monde.

La ville de Korcula est typique des villages croates avec de petites ruelles uniquement piétonnes et des fortifications. Il y a un petit bar au sommet d’une tour qui est intimiste où les mojitos étaient bien agréables pour s’hydrater car il faisait très chaud.

Petite(s) anecdote(s) : le torticolis et le scorpion

Un jour, un dimanche, je suis allée aux urgences dans un hôpital fantôme car mon cou n’a pas supporté nos longs trajets à pied avec des sacs à dos assez lourds. Un bon torticolis en me levant ! Impossible de bouger la tête sauf qu’il fallait que je porte le sac à dos pour le reste de notre périple. Alors hop ! une petite piqûre d’anti inflammatoire : rapide et efficace !

En rentrant au camping, nous avons eu la surprise de nous retrouver nez à nez avec un scorpion dans la tente… Inoffensif ou pas il fallait quand même trouver une solution pour le faire sortir : les joies de la nature et du camping !

Nous avons finalement loué une voiture pour la journée afin de profiter d’une plage un peu plus loin mais magnifique, au nom de Pupnat. C’est une native de l’île qui nous a indiqué cette plage car elle n’est pas citée dans les guides. En sortant de la route principale, le chemin était très sinueux et pentu pour descendre jusqu’à cette plage peu fréquentée des touristes où nous avons pu déguster un burger local accompagné d’une bière bien fraîche. Très belle crique de la mer Adriatique !

De Korčula à l’île de Mljet

Pour la suite du voyage, nous avons pris le bateau pour aller sur l’île de Mljet : superbe !!!

Le parc est très sauvage, il y a comme un lac dans le parc avec au milieu une toute petite île que l’on rejoint en barque. Baignade obligatoire ! Il est possible de faire le tour du lac mais nous ne l’avons pas fait. Nous avons marché en longeant le lac jusqu’à un endroit où le courant fort permet de se laisser porter sans effort. L’attraction était chouette.

Pour cette escapade de deux jours à Mljet, nous avons loué une voiture pour nous déplacer plus facilement. Le budget étant limité, nous avons du louer une Fiat 100 ! Les fesses au sol et pas très rassurant, nous avons traversé l’île en longueur avec ses magnifiques points de vue. Nous avons atteint l’autre bout de l’île et nous nous sommes arrêtés pour boire un verre. Hélas, la voiture ne redémarrera pas ! Les villageois nous ont aidé immédiatement et une personne a même contacté directement le loueur de l’autre côté de l’île (en croate car sur ses petites îles l’anglais n’est pas de mise). Certains nous ont trouvé un hébergement pour la nuit et enfin d’autres nous ont proposé de manger dans un des rares restaurants du village. Bref une entraide efficace !

Nous étions inquiets car le bateau du lendemain qui devait nous ramener à Dubrovnik ne part pas de ce village mais un peu plus loin et nous étions sans voiture. Le loueur avait finalement traversé toute l’île et a redémarré la voiture en un petit tour de clé… Oui, nous sommes passés pour des imbéciles !

Retour à Dubrovnik

Pour la dernière journée, une fois à Dubrovnik, nous avons loué des transats sur une plage à proximité du centre ville pour se reposer un peu avant le retour mais les plages aux environs ne sont pas très propres (beaucoup de déchets sur les bords et dans l’eau).

We felt in love with Croatia

Nous gardons un très bon souvenir de ce road trip sac-à-dos, les paysages sont très beaux et nous sommes repartis en 2012 dans un nouveau road trip vers la Croatie depuis Toulouse ! Un de nos meilleurs souvenirs de voyage !

TENERIFE, île des Canaries aux paysages variés

Tenerife, l’île canarienne la plus variée

Tenerife est une île d’une grande diversité : volcans, champs de lave, forêts, bananiers, plages de sable noir et blanc permettant à chacun d’y trouver son compte malgré les nombreux touristes qui se concentrent plutôt dans le sud.

Nous avons passé une semaine à Tenerife, île la plus diversifiée des canaries. Nous avons choisi un séjour avec vol et hôtel sur place (à Caleta à côté de Los Cristianos au sud de l’île). Enfin, nous avons loué une voiture pour une semaine afin de visiter l’île.

Le Nord: villages typiques et nature sauvage

Le Nord peut se visiter en 1 journée : Santa Cruz de Tenerife, capitale de l’île ne mérite pas forcément d’y faire un stop. En continuant au Nord de Santa Cruz, La Laguna est petit village typique beaucoup plus mignon. Toujours plus au Nord, en direction de la pointe, se trouve la forêt de los Mercedes pour atteindre le Pico del Inglès qui permet d’avoir un très joli point de vue. En redescendant de la montagne, nous nous sommes rendus à Taganana, petit village situé sur une coulée de lave. Pour rejoindre le village, la route est délicate car elle est sinueuse et très raide. Pour terminer la journée, rendez-vous à la Playa de las Teresitas, plage de sable blanc avec ambiance sud américaine assurée !

La côte Nord : points touristiques variés

La Orotava est l’ancienne capitale du Nord. Elle est correcte sans être indispensable. Le jardin botanique se situe quelques kilomètres plus loin et offre une petite balade sympathique. Puerto de la Cruz est davantage touristique et ne nous a pas laissé un souvenir incroyable. Een plus, nous sommes tombés en panne ce qui nous a gâché la moitié de la journée. Plus à l’Est, toujours sur la côté Nord, nous avons profité des piscines naturelles de Garachico. C’est top ! Et la vue sur les falaises de Los Gigantes depuis la punta de Teno est très belle. Los Gigantes a une plage très sympa en fin de journée avec les couleurs du soleil couchant sur les falaises.

El Macizo de Teno est plus difficile d’accès mais il offre une jolie vue avec plusieurs départs de randonnées qui permettent notamment d’atteindre l’océan.

Le Centre : L’immense parc volcanique del Teide

Le Parc National du Teide est l’intérêt majeur de Tenerife. Avec un point culminant à 3718 mètres, ses champs de lave, ses randonnées, le parc nous plonge dans un univers lunaire et désertique sublime.

Le Sud : bétonné et touristique

Le Sud est le rendez-vous des touristes Anglais et Allemands et n’a que peu d’intérêt : très bétonné, quelques plages de sable noir, plusieurs magasins pour ceux qui souhaiteraient faire du shopping.

 

En savoir plus plus sur les Canaries avec nos articles sur Fuerteventura (de très belles plages et dunes) et Lanzarote (l’île aux paysages lunaires).

LANZAROTE, île des Canaries aux paysages lunaires

Notre séjour à Lanzarote remonte à l’été 2013. Nous y avons passé une semaine entière à la découverte de merveilles de la nature.

Lanzarote, la plus volcanique des Canaries

 

L’île de Lanzarote est certainement la plus volcanique des canaries. Les paysages sont lunaires et très désertiques sur l’ensemble de l’île. Nous sommes restés une semaine mais l’île se visite en trois jours. Nous logions à Playa Blanca et avions loué une voiture sur 3 jours pour visiter le reste de l’île.

Au centre d’île, un paysage lunaire

Le Parc National de Timanfaya est l’un des sites volcaniques les plus récents de la planète. Il offre une vision lunaire de l’île avec des champs de lave à perte de vue. La faune et la flore sont quasiment inexistantes. Ce type d’environnement, avec lequel nous ne sommes pas familiers, est absolument fascinant.

Nous avons fait une balade en bus en haut du volcan sur les montagnes du feu. Il est impossible de le faire à pied afin de protéger le parc. Ce n’est pas possible non plus parce que le sol est encore chaud. Quelques animations sont prévues comme un guide qui fait brûler de la paille. Vous pouvez également déjeuner au restaurant en dégustant un poulet cuit par les chaleurs du volcan.

 

Au Sud, terre agricole prospère et plage de Papagayo

La vallée de la Geria est assez atypique. Cette zone a été façonnée par l’homme à la suite d’un long travail afin de rendre cette région agricole prospère. Ce sont des vignes protégées du vent par des pierres en arc de cercle, plantées sur cette immense couche de cendres. De nombreuses bodegas permettent de déjeuner autour d’un verre de vin de production locale.

Quelques villages sont mignons. Nous nous sommes arrêtés dans le village de Femés qui se situe en hauteur et permet d’avoir une vue sur l’océan. La petite église est jolie et il y a un petit café avec une terrasse agréable.

Puerto Calero est un village propre avec une population riche, sans grand intérêt. Puerto del Carmen possède un petit chemin sur le littoral très mignon bordé par de petites maisons typiques.

Tout au Sud, la plage del Papagayo est accessible après une dizaine de minutes de piste. Une crique est très agréable avec une plage de sable blanc et une eau claire où nous avons pu faire une petite sortie snorkeling.

Au Sud Ouest, en longeant l’océan sur une route contruite entre les coulées de lave, après les Salines de Janubio, nous sommes arrivés à El Golfo qui propose une petite promenade à pied jusqu’à une lagune.

Le nord de Lanzarote, villages typiques et points de vue

Teguise est l’ancienne capitale de l’île. Elle est aujourd’hui la plus jolie localité de Lanzarote avec de belles maisons aux murs chaulés. Le marché est une activité agréable même s’il est le rendez-vous des touristes.

A la pointe Nord de l’île, le Mirador del Rio offre une vue plongeante magnifique sur l’île de la Isla Graciosa.

FUERTEVENTURA, île des Canaries aux plages paradisiaques

Fuerteventura est une des 7 îles de l’archipel des Canaries. Elle mérite un détour ne serait-ce que pour ses plages mais également pour la diversité de ses paysages !

Fuerteventura: plages, tapas et mojitos !

 

Nous nous sommes posés une semaine au nord de l’île de Fuerteventura, à Corralejo. La ville semble être le bon compromis car les endroits à voir et visiter sont plutôt au Nord de l’île. La ville bénéficie d’une activité nocturne bon enfant, en particulier au bord de l’océan. Nous avons visité Fuerteventura en trois jours et consacré le reste de la semaine à du repos et donc de la plage !

Pour le vol nous avons opté pour un départ depuis Barcelone avec Ryanair (billets peu chers) en laissant notre voiture à l’aéroport, au parking « Larga Estancia ». Astuce non négligeable : il est beaucoup plus économique de réserver le parking à l’avance sur le net. On a eu environ 40% de discount.

Nous étions partis pour nous reposer et avions sélectionné un hôtel trouvé sur booking. Pour la voiture, nous avons opté pour une location d’une semaine avec Cicar. C’est un plus cher que d’autres loueurs mais offre davantage de garanties. Il faut préciser que l’ile grouille de pistes pour accéder à des plages plus intimistes mais l’état des pistes ne permet pas toujours d’y accéder avec une voiture classique. Un 4X4 n’est pas obligatoire mais il peut être plus qu’utile pour rejoindre certaines plages.

Fuerteventura: les visites

 

Les sites visités qui méritent un stop :

  • Betancuria, petit village typique situé dans une vallée
  • Le Sud avec la plage de la Barca et Sotavento qui raviront plus particulièrement les amateurs des sports de glisse comme le surf, kitesurf et windsurf.
  • La sublime route qui relie La Pared au sud de l’île à Betancuria au centre
  • Coup de cœur : El Cotillo, petit village bleu et blanc adorable et sa plage de la Concha à quelques minutes en direction du phare
  • Les dunes de Corralejo : vous pouvez choisir de vous isoler entre les dunes et à l’abri du vent. Si vous souhaitez en prendre plein les yeux niveau plage, celle située entre les deux gros hôtels immondes est presque « Bahaméenne » ! Magnifique si l’on reste regard face à l’océan et qu’on ne se retourne pas cela n’est pas trop dérangeant.

En résumé à seulement 3h30 d’avion de la France, pour un prix relativement correct et avec ce type de plages : il serait dommage de s’en priver !

Les autres iles des Canaries offrent des paysages et activités assez différents. On vous raconte nos séjours à Tenerife et Lanzarote sur ce blog !

Souvenirs d'ailleurs - Fuerteventura

ROME, ville magnifique ô combien romantique

Rome: ville magnifique ô combien romantique

Nous avions exploré plusieurs capitales européennes mais nous tardions à aller à Rome car nous avions quelques a priori sur cette ville. Les doutes ont vite laissé place à l’émerveillement et nous avons passé un fabuleux weekend.

Nous sommes partis 4 jours à la fin du mois d’Août 2015 avec des billets EasyJet et Alitalia, hébergement réservé avec Voyage Privé.

Rome se fait facilement à pied (pour ceux qui marchent un peu quand même). C’est le meilleur moyen pour en admirer la beauté. Nous avons pris le métro pour nous rendre au Vatican et à la Basilique St Pierre. Ces lieux sont un peu plus excentrés mais pour les bons marcheurs, c’est possible aussi à pied.

J1: Visite du cœur historique de Rome: Pantheon, Navona, Quirinale et Piazza di Spagna

Arrivés en début d’après-midi, nous avons avons passé le reste de la journée à déambuler dans le coeur historique de Rome. Les quartiers sont animés autour de monuments historiques magnifiques dont l’architecture ne laisse pas indifférent. Fontaine de Trevi (en travaux à cette époque), Piazza Navona, Pantheon. Les petites ruelles sont très typiques et il est très agréable de se promener et de s’y perdre. En direction du palais de justice, nous avons traversé le pont Umberto qui dispose d’une jolie vue sur la Basilique St Pierre.

J2 : Visite du Vatican

La visite du Vatican est indispensable. Il faut compter une bonne partie de la journée pour la visite. L’intérieur et les extérieurs sont également très beaux. Même s’il y a énormément de monde,  la chapelle sixtine est fascinante. Afin de bien préparer votre visite, nous vous conseillons de réserver vos billets à l’avance sur internet (suffisamment en amont du séjour). Il y a deux sortes de files d’attente mais pour ceux qui avaient leurs billets comme nous, l’attente est très courte.

J3 : Visites  des incontournables sites romains (Palatino et Capitolino)

Du Colisée au forum Imperial en passant par la découverte du toit du bâtiment Vittorio Emanuele II, la journée a été bien chargée. L’intérieur du Colisée ne m’a pas vraiment convaincue. Finalement, en profiter de l’extérieur aurait été suffisant, le monument est très beau. En revanche, le forum est sûrement la visite la plus impressionnante, on peut aisément imaginer la ville antique avec ces vestiges qui sont encore debout.

La basilique est bien entendu superbe. Monter sur les toits est un petit plus à faire pour la vue sur toute la ville ! Il est aussi possible de prendre les minuscules escaliers qui montent à l’intérieur de la coupole. Ca permet d’admirer un diaporama sur toute la ville à 360° mais claustrophobes s’abstenir ! La largeur de l’escalier est restreinte, je ne l’ai pas fait mais Corentin oui. Du coup, on a quelques photos.

J4 : Promenade dans le quartier authentique de Trastevere

Voici un petit quartier authentique apprécié des romains qui mérite bien un détour. Nous nous y sommes rendus à pied. Il suffit de traverser le Tibre en passant au dessus de la petite île Tibérine. Les ruelles sont pleines de charme, les bâtiments et les maisons sont très colorées et les cafés sont attrayants. Nous n’avions pas beaucoup de temps devant nous… Mais nous aurions aimer profiter un peu plus longtemps de ce quartier qui semble beaucoup plus intimiste que les autres.

En bref

Partir en Août, c’est trouver des tarifs plus intéressants.  C’est la basse saison. Mais c’est aussi une chaleur presque insupportable (plus de 35°). De plus, quelques restos et musées sont fermés (et oui il faut bien que les romains prennent aussi leurs vacances).

La ville est très plaisante et nous envisageons d’y retourner prochainement pour profiter pleinement de l’ambiance et des endroits plus confidentiels.

ISLANDE

L’Islande: ce pays aux paysages hors du commun !

Nous sommes partis cet été pour notre premier voyage en Islande, 8 jours entre le sud et le centre de l’île.

En savoir plus

NORMANDIE

La Normandie: presque un pays étranger pour les Toulousains !

En tant que natifs du Sud, la Normandie est presque un pays étranger pour nous. Quand on y pense, il est bien plus facile pour les Toulousains d’aller en Espagne que dans la partie nord de la France.

En savoir plus

GOLFE DE SAINT TROPEZ

Le Golfe de Saint Tropez:

belles plages et petits villages

Le Golfe de Saint Tropez est souvent associé au tourisme bling bling, jetset et m’as-tu vu. Il est vrai que ce lieu est devenu dès les années 50′ une station balnéaire internationalement connue comme le rendez-vous des artistes. Aujourd’hui, des célébrités en tout genre viennent se montrer dans cet endroit priviliégié de la Côte d’Azur.

Qu’est-ce que le Golfe de Saint Tropez?

Situé dans le département du Var (83), sur la côte d’Azur, le Golfe s’étend sur les communes de Cavalaire-sur-Mer, Cogolin, Gassin, Grimaud, La Croix Valmer, La Garde-Freinet, La Mole, Rayol-Canadel-sur-Mer, Le Plan de la Tour, Ramatuelle, Sainte-Maxime et Saint-Tropez.

Quelles sont les lieux les plus agréables pour se baigner dans le Golfe de Saint Tropez?

Lors de notre séjour de quelques jours en août 2016, nous avons cherché à éviter les plages trop touristiques où toutes les serviettes (les foutas depuis quelques années!) se touchent. La mission n’est pas évidente du tout en pleine période touristique mais nous avons réussi à trouver des lieux très agréables où lézarder au soleil.

Les plages les plus sauvages

Ces plages sont nos préférées car elles réunissent plusieurs critères: la nature est préservée, on a de l’espace entre nos voisins de serviette et la plage est dans un bel environnement. Pour accéder à ces plages, il est souvent nécessaire de marcher 20 à 30 minutes (parfois davantage) pour en profiter pleinement. Et ça vaut le coup ! On y croise d’ailleurs quelques naturistes venus chercher la tranquillité. N’oubliez pas de prendre à boire et à manger car rien n’est à proximité.

Plage du Cap Taillat, Ramatuelle

En partant du parking de la plage de l’Escalet (4€ la journée), il faut emprunter le sentier du littoral durant 15/20 minutes afin d’accéder au Cap Taillat. La marche est assez simple mais il est conseillé d’y aller avec des chaussures fermées. On peut également louer un kayak de mer depuis l’Escalet. La petite anse est bien agréable même s’il y a peu d’ombre. Les jours de vent, il y a plus de monde car elle est à l’abris du vent. Vous pouvez également marcher autour du cap pour une mini balade.

Plage de la Briande, La Croix Valmer

A 5 minutes de marche après la plage du Cap Taillat, se trouve la plage de la Briande. Grande plage de sable, ce spot permet de se sentir plus au calme avec de l’espace pour tous mais n’offre pas vraiment d’ombre. La plage est bordée de 3 ou 4 maisons  qui donnent du charme à cet endroit.

Plage des Brouis, La Croix Valmer

Pour se rendre à la plage des Brouis, le plus pratique est de se garer à proximité de la plage de Gigaro (1€/h) à La Croix Valmer. Il faut compter environ une trentaine de minutes sur le chemin du littoral avec un chemin de difficulté modérée (chaussures fermées vivement recommandées). Le sentier, partiellement ombragé, longe la côte et passe à proximité de plusieurs petites criques très jolies mais il n’est pas toujours évident d’y poser sa serviette. Le matin et jusqu’en début d’après midi, on peut poser sa serviette sur de petits galets à l’ombre des pins (les places sont chères!). Cette plage est aussi accessible en kayak de mer depuis la plage de Gigaro et à pied depuis le Cap Taillat mais ce chemin est plutôt réservé aux bons marcheurs.

Les plages les plus accessibles

Nous avons également l’occasion de nous rendre sur plusieurs plages dont l’accès est plus facile et qui sont également agréables pour faire bronzette. Elles sont beaucoup plus prisées et il n’est pas toujours facile de trouver une place pour étaler sa serviette. L’eau y est claire et la température agréable !

La plage de l’Escalet, à Ramatuelle, est plutôt sympatique mais elle est souvent bondée. Elle reste assez sauvage avec sable et rochers. La route pour y accéder est très jolie, à travers les champs de vignes.

En empruntant la même route, en direction de Pampelonne (Ramatuelle), on accède à cette très grande plage où les fêtards se donnent rendez-vous. Il y a de très nombreux bars et restaurants pour faire la fête toute la journée face à la mer. Les prix ne sont pas pour les petites bourses ! Il est aussi possible de faire toute sorte d’activités nautiques (ski nautique, pédalos, jetski, etc…). En s’éloignant des bars, on peut trouver un peu de calme de l’autre côté de la plage.

Après La Croix Valmer, en direction du Cap Lardier, se trouve la longue et étroite plage de Gigaro où l’eau est peu profonde et très claire. Il n’est pas facile de s’y garer et elle est vite prise d’assaut. Mais en se dirigeant tout au bout de la plage, on a eu chance de trouver un peu de place sur le sable.

A Saint-Tropez, lorsqu’on emprunte la route des Salins, on trouve la plage de la Moutte. L’avantage de cette plage c’est que l’eau est peu profonde et très claire. Cette plage n’est pas tant trop bondée et on peut trouver une place sur le sable sans trop de difficulté.

A quelques kilomètres de Saint Tropez, on trouve la plage du Rayol, située Rayol-Canadel-sur-Mer. Petite commune du Golfe, elle est plus calme et pourtant la plage est bien agréable. En bas du Domaine de rayol, il est possible de faire une petite sortie snorkeling (palmes, masque, tuba) pour découvrir les merveilles sous-marines.

Les charmants villages du Golfe de Saint Tropez

 

Lors de notre séjour, nous avons également pris le temps de visiter les magnifiques petits villages: Ramatuelle, Gassin, La Garde-Freinet et Grimaud.

La tranquilité de La Garde-Freinet

Nous avons commencé par La Garde-Freinet qui se situe à environ 20 minutes de Saint Tropez. A l’abri du tourisme de masse, dans ce petit village règne la tranquilité.

Autour des vignes, le charme de Gassin

Un peu moins connu que Ramatuelle, Gassin est un sublime village du Golfe de Saint Tropez. On y accède par une petite route étroite digne d’une route de montagne avec des vignes de part et d’autre. Les ruelles sont très mignonnes et certaines portes de maisons ont un charme fou! Il y a une place où se trouvent plusieurs restaurants aux prix variés mais de bonne réputation.

La vue panoramique de Ramatuelle sur le Golfe de Saint Tropez

Ramatuelle est davantage connu pour ses belles plages festives et sauvages. Le village vaut aussi le détour! Sur la route entre Gassin et Ramatuelle, vous découvrirez de belles vignes et une vue panoramique sur le Golfe. Sublime. Dans le village, les ruelles sont très étroites et fleuries.

Grimaud, authentique: notre coup de coeur !

Voilà THE coup de coeur du séjour: la visite de Grimaud. Sur les hauteurs, à moins d’une dizaine de minutes de Port-Grimaud, le village est très fleuri et authentique. De petites ruelles typiques, de petites places fleuris et un village vivant. Nous avons adoré nous perdre dans les ruelles du village en partant du château jusqu’à l’église. La vue sur saint Tropez est également magnifique. Nous avons dîné dans un restaurant très bon « L’écurie de la Marquise » tenu par un italien un peu déjanté mais très sympa.

Grimaud est aussi un lieu intéressant pour séjourner dans un hôtel ou chambre d’hôte parce que la situation géographique du village permet d’éviter l’enfer de la route entre Sainte Maxime et Saint Tropez.

 

En quelques mots, le Golfe de Saint Tropez offre 2 choses que nous aimons tout particulièrement: les belles plages sauvages et les villages authentiques !

Souvenirs d'ailleurs - Tanzanie - Tarangire

TANZANIE/ZANZIBAR

 

Difficile de décrire ce voyage en Tanzanie car c’est mon coup de cœur, mon plus beau voyage. Alors c’est avant tout une histoire de ressenti, de sensations et bien entendu des paysages dont on n’avait jamais imaginé l’existence.

En savoir plus

NEW YORK

Découvrir New York lors les fêtes de fin d’année durant 10 jours.

 

Vols avec Lufthansa, billets bookés quatre mois avant le départ entre Toulouse et New York (via Munich). Pour l’anecdote, les billets ont été achetés le lendemain de notre retour de Tanzanie, sur un coup de tête ! A cette période de l’année, les affaires sur le prix des billets d’avion sont rares.

Concernant l’hébergement, airbnb semble être le bon compromis. L’appartement se situait dans le quartier « trendy » de Williamsburg, à Brooklyn. Pour un prochain voyage à New York, je privilégierai un hébergement sur Manhattan car après de longues journées de marche et une bonne douche à l’appartement pour se réchauffer, nous n’avions plus le courage de repartir vers Manhattan en soirée.

Entre 10 et 12 km par jour… à pied bien entendu. Décembre à New York peut être risqué pour les frileux ! Juste après notre retour en France, NYC a subi des températures descendant jusqu’à -20°c durant plusieurs jours, figeant totalement la ville (l’Hudson River compris).

Quelques restos seront mentionnés car ils nous ont plu tout simplement 😉

J1: arrivée tardive, dîner dans un des nombreux petits restos sympathiques de Williamsburg.

J2 : Midtown East & West, Fifth Avenue et Times Square : début des journées de marche.

Bryant Park, bibliothèque New York Public Library, la gare Grand Central, l’ONU, Times Square, patinoire du Rockfeller Center et son mythique sapin de Noël géant (un peu décevant d’ailleurs), Cathédrale St Patricks (pas la « old » qui elle se trouve au sud de Manhattan), Empire State Building (sans monter au sommet).

J3: Lower Manhattan et Broaday en remontant : les boutiques !

Petit déjeuner copieux à « Kitchenette » et remontée de la très longue rue de Broadway, plusieurs arrêts boutiques et concept stores, Union Square, Madison Square Park. Diner de la veillée de Noël à proximité de notre appartement à Williamsburg.

Pour les fanatiques des boutiques à prix cassés, il faut s’arrêter à Century 21 (oui oui, ce n’est pas de l’immobilier) et Macy’s.

J4 : Christmas spirit in New York!

Longue promenade autour du quartier de Central Park, Tour Trump (le fameux), Times Square, Empire State Building. A Noël, l’état d’esprit est très agréable et la ville est quadrillée (c’est peu de le dire) de marchés de Nöel et patinoires. Les gens sont prêts à passer des heures à attendre leur tour pour entrer sur les différentes patinoires !

Bryant Park accueille un marché de Noël, un sapin immense et un restaurant éphémère très agréable et plutôt bon marché surplombant la patinoire. Vue sur le haut de l’Empire State Building éclairé, s’il vous plaît !

J5: Upper West Side et Central Park: le grand air en plein centre ville et la culture de NYC !

Brunch « healthy » au Cafe Lalo, puis direction Central Park. Le parc est immense et très agréable. On y croise des locaux, des touristes, des joggeurs, des musiciens et quelques animaux. Quelle chance d’avoir un parc de cette taille en plein de la ville !

Après un stop au Gray’s Papaya (réputé pour ses vrais hots-dogs), direction le célèbre MOMA. Il est gratuit le vendredi mais c’est une fausse bonne idée parce qu’il y a beaucoup trop de monde pour en profiter pleinement.

La veille, nous avions réservé des billets pour monter au sommet du Rockfeller Center. L’avantage de monter en haut de ce building est de bénéficier de la vue sur l’Empire State Building. En plus, la file d’attente est beaucoup plus courte, il suffit de s’organiser un peu.

Pour terminer cette journée bien remplie, nous sommes allés dans un Club de Jazz, le « Fat Cat » qui programme des concerts soul/jazz très sympas et pas cher (3$) dans un cadre étonnant : tables de ping pong, billard, jeux de cartes, mini bowling ! Coup de cœur. Voici un petit aperçu du concert de Naomi Shelton & the Gospel Queens.

J6: Statue de la liberté, Ground Zero, Pont de Brooklyn et NBA.

L’astuce bien connue pour admirer la Statue de la Liberté est d’emprunter le ferry gratuit sur un aller/retour vers Staten Island. Au retour sur Manhattan, après un petit détour par Wall Street, nous sommes allés voir le mémorial du World Trade Center.

Un des moments forts de ce séjour a été de se rendre sur le pont de Brooklyn au coucher du soleil : sublime vue sur Manhattan, Brooklyn et la Statue de la Liberté au loin.

A Noël, le quartier de Dyker Heights (à Brooklyn) est inévitable pour les illuminations des maisons. C’est un peu loin en métro mais le détour vaut le coup ! C’est un quartier comme on le voit dans les séries TV. Le goût n’est pas toujours au rendez-vous mais l’esprit de Noël est bien présent.

En retournant vers le cœur de Brooklyn, nous avons assisté à un match de NBA au Barclay’s Center qui reçoit les matchs de l’équipe de basket des Nets de Brooklyn. Le stade, les supporters et l’ambiance sont incroyables. Il faut absolument assister à un match de NBA, c’est un vrai spectacle. Les billets sont à réserver avant le voyage. A la sortie du match, petit burger au Shake Shack qui est censé être un des meilleurs burgers de NYC. Pourtant, il est un peu décevant par rapport à ce qu’on nous avait décrit.

J7: Gospel à Harlem, Upper West Side, University of Columbia et descente de Broadway.

J’avais envie d’assister à une messe Gospel d’Harlem. Il n’est pas évident de trouver LA bonne église car de nombreux de touristes se rendent dans à Harlem et ça peut dénaturer ce qu’on imagine. Même si la messe était dynamique et vivante, 80% de l’audience était française… déception. Nous avons continué dans Harlem en passant par le fameux Apollo Center jusqu’au nord du quartier de Upper West Side pour une pause brunch au Pisticci.

En descendant plus au Sud, nous avons fait la visite de University of Columbia puis nous avons engagé la longue descente de Broadway avec de nouveaux arrêts boutiques.

En fin de journée, nous avons dîné au restaurant de Robert De Niro : Locanda Verde(très bon mais un peu cher).

J8 : West Village et Greenwich Village, puis les mythiques Chinatown et Little Italy

Petit déjeuner au Café Gitane, café franco-marocain du quartier de Greenwich Village. Ballade dans le quartier et dans West Village avec ses immeubles typiques et ses escaliers de secours. Le quartier est cerné de magasins chic et tendances et des concept stores.

La visite de China Town est incroyable. Où est passé NYC ? On passe de NYC à la Chine en à peine quelques rues : un vrai choc culturel ! Le quartier déborde de plus en plus sur Little Italy qui se situe juste côté.

J9: Chelsea Market et la High Line, Mémorial de Ground Zero.

Le Chelsea Market est une très bonne surprise : de bons produits dans un endroit charmant et design. A proximité, nous empruntons la High Line pour descendre vers le Sud en profitant du soleil malgré le froid qui s’intensifie au fil du séjour. La promenade permet de d’avoir une nouvelle vue de NYC et d’observer le « street art » de New York, présent un peu partout.

Nous avions réservé des billets pour le Mémorial de Ground Zero. Le musée est assez bien fait mais il est bouleversant (âmes sensibles, prévoyez des mouchoirs).

J10 : Dernier jour de l’année: dernières emplettes et dernière soirée

Shopping et dernier plaisir de l’année : retour à Chelsea Market pour manger un bon « lobster » !

La dernière soirée de l’année s’effectue dans le quartier de Williamsburg en faisant la tournée des bars (bar trendy, bar à huitres, bar à champagne). Très bonne soirée.

J11 : Dernier jour, dernière vue de Manhattan.

Nous nous levons le premier jour de l’année pour un dernier brunch New Yorkais. Le long de la East River, nous profitons d’une dernière vue sublime sur Manhattan depuis Brooklyn.

 

Retour en France avec un souvenir génial de cette ville extraordinaire. C’est sûr, on y retournera pour les beaux jours afin de profiter de jours plus longs et d’une autre vision de la ville.

New York I love you !

See you soon !

GUADELOUPE

La Guadeloupe: un bijou français des Antilles

En 2010, nous avons effectué notre premier long courrier en direction des Antilles française, en Guadeloupe. Pour ce voyage, nous avons réussi (ce qui n’est pas toujours le cas) à partir hors saison c’est à dire fin avril début mai, ce qui nous a permis de réduire le coût de notre périple ! Certes, la période n’est pas idéale au niveau du climat mais honnêtement, le climat des Antilles n’est pas vraiment un problème car nous avons eu de grosses averses orageuses mais elles sont très intenses et durent peu (moins d’une heure).

Pour 600 euros/personne, nous avions le billet et l’hébergement : un appartement Pierre et Vacances situé à St François. Une fois sur place, nous avons loué une voiture pour une semaine directement à l’hôtel pour profiter au maximum de l’île.

Durant ce périple nous avons pu faire le tour de l’île, visiter Grande Terre et Basse Terre.

Grande Terre : la carte postale des plages magnifiques

Cette partie de l’île est plutôt orienté vers les sports nautiques (dont le surf) et les plages de rêve. Nous avons visité la Pointe des châteaux où l’océan est bien agité, le Moule et la pointe de la Grande Vigie.

Les plages de St Anne et St François sont très sympas et fidèles à l’image de la plage sous les cocotiers ! Les sorbets fabriqués à l’ancienne sont succulents, ils sont vendus en bordure des plages.

Le Gosier est un petit îlot superbe ! Nous avons embarqué sur une petite barque (avec un local) pour la traversée pour passer quelques heures sur cet îlot. Il y a quelques fonds sous marins sympas avec masque et tuba.

Basse Terre : la nature luxuriante au premier plan

Les chutes du Carbet sont très impressionnantes et l’accès pour s’y rendre est assez facile. Nous avons fait une pause restaurant le midi. La cuisine est typique de la Dominique (île des Antilles), très bonne et le lieu est tenu par un Français de métropole tombé amoureux des Antilles. Mais il n’est pas sûr que le restaurant existe toujours…

Nous avons fait la montée du volcan de la Soufrière. Il faut surtout penser aux K-Way car il y a souvent une bruine constante même s’il fait très beau en bas. La montée n’est pas trop dure mais il faut être bien chaussé ! Il est difficile de rester en haut proche des gros fumerolles de souffre car l’odeur est forte mais la vue sur l’île est splendide si vous avez la chance d’avoir un ciel dégagé.

Lorsque nous sommes allés à plage de Deshaies, nous avons fait la rencontre de la vraie pluie tropicale qui vous arrose en très peu de temps. Le ciel s’est vite dégagé après et nous avons pu profiter de cette belle plage.

Un de mes endroits préférés en Guadeloupe : l’îlet Pigeon (réserve Cousteau) où nous avons fait une sortie snorkeling : un super spot : tortues, poissons multicolores, murènes ! Au retour, un petit bokit et ça repart !

Une excursion à faire également, c’est l’ilet Carret à partir de St Rose. Nous avons embarqué à une dizaine sur un petit bateau jusqu’à l’îlet en début de matinée. Dès le matin, on nous proposait déjà un (ou plusieurs) verre de punch, ce que les locaux appellent le « décollage » pour se mettre en jambe… autant dire qu’avant une plongée faut y aller mollo ! La plongée sur la barrière de corail était sympa, avec notamment la rencontre avec les barracudas mais les coraux sont très très abîmés.

En repartant, nous avons terminé l’excursion par une balade en bateau dans la mangrove à observer les différentes sorte de concombres de mer.

Pour faire cette excursion, il est très important de partir tôt le matin car nous étions presque les premiers mais après notre plongée sur la barrière, l’îlet était envahi de touristes (alors que nous étions en basse saison).

Petite Terre: coup de cœur du voyage !

L’Excursion sur Petite Terre a été une journée exceptionnelle. Nous avions réservé la veille pour passer une journée sur l’île en catamaran au départ de St François !

La traversée en catamaran était vraiment très agréable. Arrivés sur l’île, nous avons d’abord fait une petite marche en compagnie de nos guides puis nous avons pu profiter de quelques heures de snorkeling dans le lagon : un de mes meilleurs souvenirs en masque tuba, une richesse de la flore et faune sous marine impressionnante !

Pour la pause déjeuner, les locaux avaient préparé des grillades à base de daurade pêchée, un délicieux moment !

En repartant vers l’île principale, nous avons eu la chance d’être escortés par plusieurs dauphins qui ont joué avec notre catamaran durant plusieurs minutes.

L’anecdote

Nous sommes partis de Pointe-à-Pitre avec une trentaine de degré et nous avons atterri à Paris sous la neige…

En bref

La Guadeloupe bénéficie d’une nature exceptionnelle et très diversifiée et c’est ce que nous apprécions tout particulièrement dans nos voyages: plages de rêves, randonnées, découvrir des cultures et paysages variés. C’est sûr, nous y retournerons et nous irons découvrir le reste des Antilles et des Caraïbes !

FLORIDE

Floride: un roadtrip entre nature et ville

Notre 1ère fois aux USA, c’était en avril/mai 2013 et nous avions décidé que ce serait lors d’un roadtrip d’un roadtrip en Floride. Au départ, nous voulions profiter de 10 jours en Floride. Puis l’appel des Caraïbes nous a poussé à combiner avec quelques jours aux Bahamas.

Nous avons donc passé 4 jours en Floride pour découvrir les Everglades et les Keys, avant de partir 4 jours aux Bahamas puis de revenir 2 jours à Miami.

Le Parc National des Everglades: randos, alligators et reptiles

Le Parc National des Everglades est très grand et permet de faire différentes activités. Les Everglades permettent aux amoureux de randonnée de faire de treks sur plusieurs jours. En ce qui nous concerne, nous avons opté pour de courtes randos nous permettant d’observer les différentes espèces d’oiseaux et serpents (pour le plus grand plaisir de Corentin!).

Nous avons commencé par un stop à la « ferme » des alligators et autres reptiles. La ferme propose un spectacle avec les alligators assez impressionant. Nous avons assisté au déjeuner des petites bêbêtes. On a aussi eu l’occasion de découvrir une espèce animale très originale. La tortue-alligator est un animal très effrayant qui mange les autres tortues. L’arrêt n’est pas indispensable car très touristique (et que ça fait un peu « fake ») mais l’excursion en airboat dépendait de cette structure.

Je n’étais pas hyper emballée pour faire le fameux airboat. C’était pourtant bien sympa et j’aurais même aimé que cela dure plus longtemps. La ballade ne dure que 20/30 minutes. Le bâteau fonce tambour battant et zigzagant à travers les marécages tout en croisant quelques alligators. Attention aux appraeils photos, on prend de l’eau partout !

Le soir, nous avons dormi dans une auberge un peu spéciale au premier abord mais qui finalement s’est avérée être un hébergement à retenir : Everglades International Hostel. Il s’agit d’un endroit hippies où il est possible de dormir dans une chambre ou en dortoir mais également en apportant une tente. Le jardin est vraiment top. On y trouve des cabanes dans les arbres, des sortes de yourtes et une petite piscine/cascade.

On the road to the Keys: les Caraïbes des USA

Les Keys, se sont une multitude de petites îles au sud de la Floride, toutes reliées par une route empruntant des dizaines de ponts. Si nous n’avions pas vu les Bahamas en suivant, je vous aurais dit que les Keys c’est sublime. Eau translucide, plage de sable blanc, une ambiance très latine sur Key West. Bref, c’est une belle petite escapade mais bon évidemment quand on passe ensuite à Exuma (Bahamas), on se dit que ce n’est pas si sensationnel que ça, tout dépend de vos voyages antérieurs.

Key West est une ville très sympa située à la pointe sud de la Floride. Il y a d’ailleurs le « point le plus au Sud » des Etats-Unis. Pour la petite histoire, la ville est plus proche de La Havane que de Miami ! L’atmosphère est très cool et très latine. On y boit beaucoup de Margeritas (très alcoolisées!). Le quartier historique a conservé beaucou de maisons traditionnelles datant du début du XXème siècle.

Petite anecdote : les hébergements à Key West ne rentraient pas dans notre budget, c’est assez cher ! J’ai donc opté pour un emplacement camping un peu plus haut que Key West en remontant. Quelle erreur ! Je n’ai jamais vu un endroit avec autant de moustiques (oui j’aurais pu m’en douter) mais malgré les répulsifs de haut niveau, la nuit a été horrible (chaleur, piqûres). Nuit blanche !

Le lendemain, nous avons repris la route pour Miami afin de prendre l’avion direction les Bahamas. Je vous conseille de lire cette escapade très agréable.

Miami South Beach: architecture art-déco, plage et fiestas

Au retour des Bahamas, nous avons passé deux jours à Miami beach. Ce fut une grosse surprise car nous n’étions pas partis avec l’envie de visiter une grande ville. Sauf que Miami n’est vraiment pas une ville comme les autres ! Entre son architecture art-déco, ses superbes plages de sables blanc, son océan turquoise et son ambiance détendue, festive, il serait dommage de ne pas y passer plusieurs jours.

Nous avons pris une chambre privative dans une auberge bien située qui nous a permis de facilement nous promener sur Ocean Drive. C’est la rue la plus connue de Miami. Elle se trouve le long de l’océan, autour de la marina et dans les centres commerciaux.

Sur Ocean Drive, c’est vraiment le défilé: des nanas habillées comme des jet-setteuses, des mecs au gros muscles qui font sur sport en se montrant, des skateurs se promenant sur leurs longboards, etc…

En fait, un seul regret pour Miami: ne pas y être resté plus longtemps ! On aurait pu profiter davantage des bons côtés de South Beach et découvrir Miami Downtown où nous n’avons pas eu le temps de nous rendre !

En quelques mots, la Floride en roadtrip avec escapade aux Bahamas, c’est le top !

BAHAMAS

La plage, les lagons et la tranquilité !

Après un road trip d’une semaine dans le sud de la Floride (que nous raconterons prochainement), nous sommes partis une petite semaine aux Bahamas. Souvenirs d’avril 2013.

Pourquoi avoir choisi les Bahamas ?

Ce n’était absolument pas dans mes envies et projets car finalement, je ne connaissais pas bien cet archipel de 700 îles. Parmi mes multiples recherches, je suis tombée sur un carnet de voyage Floride/Bahamas et là j’ai laissé tomber tous mes a priori !

J’associais les Bahamas à son île capitale, Nassau, dont on entend parler dans les reportages sur le « springbreak » des américains. Mais les Bahamas, c’est bien plus que cette île de Nassau, ce sont des îles à n’en plus finir avec un paysage paradisiaque !

Parmi toutes ces îles, il fallait faire un choix : Eleuthera ? Bimini ? Andros ? Exuma ? etc…

 

J’ai longtemps hésité entre Exuma et Eleuthera pour ses plages de sable rose mais nous avons choisi Exuma !

Nous avons fait un Miami-Nassau (les vols sont réguliers et durent 1h), passé une nuit et un jour et demi sur cette île pour repartir le lendemain dans un avion bien plus petit en direction d’Exuma !

Nassau: sublimes plages mais île trop touristique et bétonnée

Nassau c’est cher, rien de sauvage, beaucoup de gros hôtels dont le fameux Atlantis (à l’époque le plus gros et haut du monde, depuis rattrapé par bien d’autres).

Il a été très compliqué de trouver une nuit à budget serré sur cette île. Rien en dessous de 80€ la nuit, pour être dans un hôtel assez cafardeux, un régal… Nous nous sommes baladés dans la vieille ville mais nous comprenons que l’animation est au nord de l’île à Paradise Island. Nous évitions les taxis (budget serré) et nous avons pris de justesse un minibus avec les locaux qui partent travailler dans le fameux Atlantis.

Cet hôtel se situe sur Paradise Island, île collée à Nassau, un petit pont les relie. Nous sommes partis à pied vers l’Atlantis, qui est une ville hôtel (ou l’inverse), pour quand même aller voir à quoi ressemble ce géant : un casino, des piscines naturelles, des magasins de luxe, un port surchargé de yachts. Jusque là, rien de très intéressant pour nous sauf qu’en contournant l’hôtel, nous sommes arrivés derrière sur une plage…magnifique !!! Et là, j’ai commencé à comprendre ce que les Bahamas allaient pouvoir nous offrir. Nous sommes restés quelques heures sur la plage de sable blanc, quelques vagues car oui, c’est l’océan et l’eau est d’une couleur exceptionnelle !

Le soir à l’endroit où nous dormions, nous n’avions pas trop le choix pour manger car il n’y a pas vraiment de restaurants. La vieille ville est un peu fantôme. Nous avons fini au Hard Rock Café avec une quantité dans les assiettes impressionnantes ! Les Bahaméens sont certainement très influencés sur le plan culinaire par les Américains et mangent gras et en très très grande quantité !

Exuma: plages, lagons turquoises et « Bahamas spirit »

Le lendemain, nous nous sommes enfin envolés vers Exuma ! Le survol des Bahamas en avion est à couper le souffle avec tous ces bancs de sable qui forment des lagons turquoises.

Nous logions à Paradise Bay. C’est comme une maison d’hôtes (à l’époque en tout cas), tenue par des français. L’endroit est vraiment très agréable, une grande maison posée sur la plage sans personne. Depuis, ils ont construit d’autres cottages indépendants, avec piscine et restaurant.

Exuma est très sauvage (environ 5000 habitants), il y a très peu d’hébergements, pas de ville majeure mais un village principal : Georgetown. Pas de transports en commun et pas vraiment d’accès pour les piétons, la conduite bahaméenne n’est pas des plus safe. Je n’avais pas réalisé en réservant à cette date que c’était au même moment que l’animation de l’année : la régate ! On a voulu louer une voiture pour se déplacer car on avait bien compris qu’on aurait pas le choix pour se déplacer sauf qu’avec la régate plus aucune voiture de location n’était disponible excepté pour une journée !

Stocking Island: île sauvage paradisiaque

Nous avons d’abord fait une virée sur Stocking Island (10 minutes en bateau taxi), toute petite île idéale pour se reposer et manger local au « Chat n’ Chill » avec des burgers de conches. Les raies viennent à vos pieds, même sans le masque vous verrez les poissons tellement que l’eau est claire.

Exuma: du sable blanc, du sable rose, une eau turquoise

Le lendemain, nous avons pu avoir la voiture et sommes partis visiter l’ile du nord au sud. Des endroits très colorés avec d’un côté des marais salants couleur rose et de l’autre l’océan turquoise, nous trouverons des endroits magnifiques pour nous baigner ce jour là. Inutile de préciser que nous serons toujours seuls partout où nous irons.

Snorkeling: de beaux coraux et un « blue hole »

Durant notre séjour nous avons également fait une sortie snorkeling (sur le bâteau de nos hôtes) sur la barrière de corail, dans un trou bleu (les Bahamas sont connus pour leurs fameux trous bleus) et une baignade côté océan. Les coraux étaient en bon état, les poissons au rdv et même les requins nourrices… Plonger dans un trou bleu est assez impressionnant puisque l’obscurité est vite présente et on ne sait pas ce qui va remonter comme poisson. Cette sortie fut aussi incroyable !

Bilan global

C’est superbe, magnifique, sauvage bref j’ y retournerai un jour c’est sûr. Pour les côtés négatifs : budget élevé donc obligé de trouver d’autres moyens pour éviter les tarifs très élevés des taxis par exemple.

L’anectode en bonus !

Le stop marche très bien et nous avons utilisé ce moyen à plusieurs reprises (notamment des taxis qui nous ont pris en stop !?). Pour la petite histoire, sur le retour pour aller à l’aéroport, nous avons là aussi fait du stop sauf que nos conducteurs nous ont fait une bonne frayeur. Nous sommes tombés sur un moment où ils avaient prévu de régler leur business sur un terrain vague avec nous dans la voiture… Un business illégal mais répandu sur ces îles caribbéennes.

En une phrase: foncez aux Bahamas !